Le samedi 17 Juin s’est déroulé l’UTPMA au départ de la ville d’Aurillac. Un beau plateau de coureurs était annoncé dont Benoît Cori après sa récente participation au Championnat du Monde en Italie.

 

L’UTPMA

Départ donné à minuit sur la Place des Carmes dans une ambiance folklorique animée de fumigènes, de sons et de lumières. Une météo caniculaire était annoncée et finalement, dans la nuit, un vent violent se lève sur les sommets Cantalou, ce qui a permis de bien rafraîchir.

 

Le début de la course s’est déroulé à un rythme que je donne dès le départ et qui est modéré car c’est la partie roulante de ce parcours. Malgré tout je me fais rapidement devancer par Sange Sherpa et Benoît Cori. Je préfère ne pas me laisser griser et continue à l’allure qui m’est adaptée.

 

Je retrouve, au bout de 25km, Sange Sherpa qui réduit sa vitesse de progression et vois au loin la frontale de Benoît Cori.

 

Je décide de maintenir mon rythme pour conserver mon écart avec Benoît alors que derrière nous, pas très loin, se forme un peloton composé de Sange Sherpa, Lionel Trivel et Thierry Breuil.

Arrive le Col du Perthus (33ème km), point de départ de la section typée montagne de cet UTPMA. C’est sur cette partie que ces dernières semaines j’avais organisé mes séances d’entraînement. Je l’ai donc abordé de manière sereine pouvant ainsi maintenir le rythme soutenu imposé par Benoît.

 

Arrivés sur les crêtes nous n’avons pas trop le temps de traîner car le vent nous refroidi très vite. Entre la base vie de la station de ski du Lioran et le sommet du Puy Mary, une bonne ambiance règne du fait du tourisme accru autour de ce site classé.

 

C’est vers 7h30 que j’arrive au Puy Mary et entame mon retour vers la ville d’Aurillac à travers la vallée de la Jordanne. Passant par des sites classés comme le village de Mandaille et sa maison de la montagne ou encore les Clues de la Jordanne dont la fraîcheur fût très apprécié.

 

Benoît, voyant que mon retour sur lui est de plus en plus prononcé, donne ses derniers coup de collier sur les 15 derniers kilomètres afin de maintenir la distance entre nous. Pour ma part il était difficile d’accélérer et j’ai maintenu mon allure de confort jusqu’à l’arrivée…

 

Et un podium !

Je boucle ainsi cet ultra de 105km et 5700m de D+ en 12h08 et monte sur la deuxième marche du podium.
Tout au long du parcours composé de 7 ravitaillements j’ai pu bénéficier du soutien et des encouragements de mes proches.

 

Mes ravitaillements se composaient de la boisson énergétique Booster Trail, de gels énergétiques et de First Gel goût cola.
Pour couper du sucré j’ai consommé des gels Tonik’s salé et je m’étais confectionné un cake salé a base de patate douce.

 

Malgré les efforts a fournir, j’ai pu apprécier la beauté des paysages volcaniques du massif Cantalien sous un soleil radieux.

 

Compte-rendu de course par Romain Olivier.