Comment as-tu abordé cette course ?

Cela fait longtemps que j’ai cette course comme objectif principal de première moité de saison. Depuis en fait qu’il y a deux places pour une sélection en équipe de France. La première fois en 2015 j’y suis arrivé par hasard, mais cette expérience d’équipe nationale et cette course avec le maillot Français était une bonne expérience et je voulais retenté l’aventure. Beaucoup de monde était venu pour cela. Un peu de pression, mais j’ai fait une préparation sérieuse et structurée avec Philippe et j’espérais rentrer dans cette sélection. Peu de temps avant la course il a été confirmé que ce serait 3 places d’ouverte pour les hommes car Patrick Bringer refuse la sélection pour prendre un peu de temps hors compétition. Une place de plus, il y a un peu plus de marge de manœuvre mais cela restait un challenge, la victoire est la cerise sur le gâteau.

D’un point de vue alimentation, comment as-tu géré cette course ?

J’ai pas changé mon alimentation de course, j’ai un protocole qui me convient et que j’ai mis un peu de temps à établir alors je suis resté sur des valeurs sures. Pour ma part, je prends un Milk Shake compétition Pro 1h à 1h30 avec la compétition (5-6 cuillères mais dans 0.5l d’eau, donc bien liquide) cela me permet de ne pas me lever trop tôt avant le départ car l’assimilation est excellente. Ensuite en course c’est uniquement de l’eau et un gel toutes les 30 min en alternant les goûts : AC+, Toniks salé, mais aussi les First citron et Cola. En fin de course comme j’avais les bâtons et que le haut du corps travaille aussi j’augmente un tout petit peu ma fréquence pour être plutôt vers 25min. L’alimentation de course est très personnelle et chacun doit trouver son équilibre, il n’y a pas de méthode universelle. La gamme Nutrisens permet a chacun de trouver sa propre « recette ».