menu close menu

Portraits de Morgane et Nicolas

IMG_7830>>>  Morgane : « je suis hyper motivée ! »

38 ans
Lieu de résidence : Tours
Mariée, 3 enfants
Profession : mère au foyer


Quelle est votre expérience en matière de Trail ?

J’ai commencé le trail, il y a six ans, après la naissance de mon troisième enfant. Cela dit, j’ai toujours adoré la randonnée que je pratique depuis plus de vingt ans. Lorsque mon mari, militaire, a été muté en Martinique, je me suis inscrite à mon premier trail sur 15 km. Un vrai coup de cœur sur les sentiers antillais ! Le cadre était grandiose, avec l’esprit de compétition en plus. Fin 2010, je me suis engagée sur un trail de 80 km. Je voulais relever ce challenge. J’ai adoré… mais j’ai beaucoup souffert pour aller au bout ! J’ai compris que cette discipline exigeait un entraînement sérieux et régulier. Depuis, je fais au moins une belle course par an, entre 80 et 100 km. J’ai notamment participé au Lavoredo Ultra Trail, en 2012, dans les Dolomites.


Dans quelles circonstances avez-vous été amenée à présenter votre candidature au Challenge Nutrisens ?

En surfant sur les réseaux sociaux. Lorsque j’ai vu passer l’annonce, je me suis inscrite dans la journée. Je rêvais déjà de participer à la Diagonale des Fous avant même de faire du trail. La difficulté de l’épreuve, son caractère insulaire, ses paysages volcaniques et son plateau international renforçaient mon intérêt pour la course. Mais pour moi, il paraissait inimaginable de m’engager sur cette course mythique. Enfin, jusqu’à ce concours organisé par Nutrisens.


Quelle a été la phase la plus dure dans le processus de sélection ?

L’attente… Depuis que j’ai appris ma sélection parmi les 100 finalistes, j’étais tellement motivée, tellement obnubilée, que j’avais dû mal à me concentrer sur autre chose… et notamment sur la nécessité de trouver un travail !
Pourquoi pensez-vous avoir été choisie ?
(…) En fait, je ne sais pas. J’ai vraiment été surprise d’apprendre que j’avais été retenue, surtout après avoir vu les autres candidates. J’avais du mal à y croire. Mon hyper motivation et ma grande concentration durant l’entretien final ont peut-être joué en ma faveur…


Abordez-vous l’avenir avec excitation ou appréhension ?

De l’excitation ! En fait, je n’ai aucune appréhension. Le fait de savoir que l’on sera encadré durant toute cette aventure par des pros est rassurant. Cela donne des ailes. Et puis, j’ai une année pour arriver au top sur la ligne de départ !


Quelles sont vos forces et vos faiblesses ?

Je suis fiable, honnête, sérieuse, joviale, de bonne humeur. Mes défauts ? Sans doute d’être un peu trop jusqu’au-boutiste et parfois trop exigeante avec moi comme avec les autres.

 


>>> Nicolas : « Le début d’une grande aventure humaine »

35 ans
Lieu de résidence : La Londe (Normandie), près de Rouen
Pacsé, 1 fille de 10 ans
Profession : chargé d’études en assurances


Quelle est votre expérience en matière de Trail ?

Je pratique la course à pied deux à trois fois par semaine depuis l’adolescence. Mais cela ne fait que cinq ans que je fais du trail, depuis mon déménagement dans une maison proche d’une forêt. J’aime le côté nature, ce qui m’a incité à délaisser la course sur route. C’est une autre façon de courir, une sensation de liberté sans être obnubilé par l’aspect compétition. D’année en année, j’essaie de progresser sur la distance. Mon plus gros trail, jusqu’à présent, reste un 50 km.


Dans quelles circonstances avez-vous été amené à présenter votre candidature au Challenge Nutrisens ?

Par hasard. Je surfais sur le web, sur les sites dédiés à la course à pied. J’ai lu l’article d’annonce du Challenge Nutrisens. Je collais aux critères recherchés. J’ai été séduit par le concept. Ce n’était pas seulement un dossard. Il y avait un package complet avec le coach, le parrain François D’Haene, le soutien logistique, le voyage… Bref, une véritable aventure humaine. C’était une chance unique de participer au plus grand trail du monde. J’ai su la saisir…


Justement, quelle a été la phase la plus dure dans le processus de sélection ?

L’attente entre chaque phase. J’ai postulé en mai 2015, avant d’être sélectionné mi-juin dans les 100 pré-finalistes puis mi-juillet dans les 5 finalistes masculins. Il a fallu attendre ensuite fin septembre pour l’entretien final et l’annonce officielle de ma sélection.


Pourquoi pensez-vous avoir été choisi ?

Sans doute mon profil. Je suis novice sur les longues distances. J’ai axé mon argumentaire sur cette inexpérience. Je pense aussi avoir su faire partager mon extrême motivation. Enfin, j’ai la chance d’être soutenu à 100% par ma femme, ma fille et mon frère. Tout le monde est derrière moi pour relever ce challenge… et je pense qu’au-delà de la notion de plaisir, le jury a su en tenir compte. J’en profiter pour remercier Nutrisens Sport de me donner cette chance.


Abordez-vous l’avenir avec excitation ou appréhension ?

Les deux ! Participer à la Diagonale des Fous, c’est un truc… de fou ! Je commence seulement de prendre conscience de ma chance. Je suis encore sur un nuage. Je suis excité, j’ai hâte de commencer la préparation, d’échanger avec François D’Haene. Mais il y a aussi forcément une part d’appréhension. Je n’ai pas envie de décevoir ma famille, mes amis, mes collègues, tous ceux qui m’ont fait confiance…


Quelles sont vos forces et vos faiblesses ?

Je ne lâche rien ! Je suis combatif et volontaire. Mon point faible ? L’impatience. Je démarre souvent trop fort ! Mais promis, je vais me discipliner avant de m’envoler pour la Réunion…
CNS

 

3 novembre 2015 | Le Challenge Nutrisens Sport | 0

Laisser un commentaire