menu close menu

Guy AMALFITANO une volonté incroyable

– Qui es-tu ? Comment aujourd’hui tu en es arrivé à ce projet sportif ?

Guy 260Je m’appelle Guy AMALFITANO, je suis né le 06 novembre 1963 à Pau, dans les Pyrénées Atlantiques.

Atteint d’un Ostéosarcome (tumeur osseuse) à l’âge de 18 ans, j’ai dû être amputé de ma jambe droite.

Sportif depuis toujours, cela ne m’a pas empêché de pratiquer différentes disciplines sportives, dont certaines au haut niveau.

Lorsque mon cancer s’est déclaré, à l’époque je n’avais pas mesuré les risque que j’encourais; sans doute, la naïveté de mes 17 ans !  Et c’est peut être ce qui m’a sauvé ! Avec la maturité et le recul, petit à petit j’ai pris conscience de la chance que j’avais de m’en être sorti, car à l’époque, l’ostéosarcome était un cancer particulièrement virulent, et les chances de guérison étaient minimes ! J’y ai laissé ma jambe, mais j’ai vaincu la maladie !!! 

Au fil des années, le besoin de me rendre utile à quelque chose, d’apporter ma contribution à la recherche contre le cancer, se faisait de plus en plus sentir. C’est pourquoi, inspiré de l’exploit  réalisé en 1980 au Canada par Terry FOX, j’ai décidé, en 2011, de me lancer dans un tour de France en courant sur une seule jambe, afin de collecter des fonds pour la Recherche contre le cancer. A l’époque, le manque d’intérêt des médias nationaux, pour cette opération, ont, je pense, influé sur la somme collectée (30 000 €). Elle fut en deçà de mes espérances ! Beaucoup de personnes sont passées à coté de cette belle aventure humaine, par manque d’information ! J’ai donc terminé cette première édition du Marathon 2 l’espoir, avec un sentiment de frustration, et cela m’a incité à me lancer, dans une 2e édition, en prenant soin de bien mettre en lumière ce challenge, avec pour objectif, de collecter plus de 100 000 € dons !

 – Que représente le sport dans ta vie ?

Depuis tout petit, le sport a toujours rythmé ma vie. Et lorsque j’ai dû traverser cette période difficile de mon existence, la pratique du sport m’a permis de rebondir, de reprendre confiance en moi, de m’affirmer. On pourrait penser que le fait d’être unijambiste limite la pratique de certaines disciplines, et pourtant, les limites sont celles que nous nous fixons ! Moi j’ai simplement continué à suivre ma ligne de conduite, sans me poser de question, en pratiquant des disciplines que j’aime. La pratique du sport est tout simplement un loisir qui me procure du plaisir, et m’apporte l’équilibre dont j’ai besoin, dans la vie de tous les jours !

 – Quel est ton combat ?

Je fais maintenant parti de l’équipe de France de la Ligue contre le Cancer, et désormais je m’investi dans le combat contre cette terrible maladie, en essayant de contribuer à faire avancer la Recherche ! J’essaie également, à travers le « Marathon 2 l’Espoir », de véhiculer toutes sortes de messages positifs.

 – Quel message souhaite tu faire passer à travers ce challenge ?

Ce challenge fait passer plusieurs messages :

– La maladie n’est pas une fatalité. On peut très bien avoir été atteint par le cancer, et s’en sortir !

– L’être humain a cette faculté d’adaptation face à l’adversité. Je n’ai qu’une jambe, et pourtant j’ai trouvé le moyen de courir 4000 km, à cloche pied !

– Les seules limites sont celles que nous nous fixons. Le corps humain est une formidable machine, au potentiel insoupçonné. Il faut oser se lancer ! En se donnant les moyens et en y croyant, on peut réaliser beaucoup de choses !

– Il est très important, dans ce monde où l’individualisme prime, d’être solidaire, de se mobiliser, de multiplier les opérations humanitaires, car nous sommes tous concerné par cette maladie. Personne n’est à l’abri et ne peux se préserver de ce fléau. Il est primordial que la Recherche avance le plus vite possible !

 – Comment va se dérouler ce challenge ?

 Ce challenge va se dérouler sur 175 jours de courses non-stop, avec une moyenne de 32 km par jour. Un camping car (ma base logistique) me suivra tout au long du périple. Mes arrivées se feront devant la mairie de chaque ville-étape. Je tiendrai chaque soir, une mini conférence, où j’expliquerai le but de ma démarche. Je ferai signé par chaque maire une promesse de don, afin qu’il vote une subvention au profit du « Marathon 2 l’Espoir ». Les personnes présentes pourront également acheter mon livre « Le Kangourou », retraçant ma première Aventure, et dont une partie du produit de la vente sera reversée à la Ligue. Bien entendu, une collecte sera organisée un petit peu partout en France, ainsi qu’un grand nombre d’Animations tout au long de mon périple. Au final, la totalité de la somme sera reversé à un Laboratoire de Recherche !

 -Comment as tu connu la gamme GO2 ?

J’ai connu la gamme GO2 tout à fait par hasard. Cela faisait plusieurs mois que je m’entrainais pour préparer mon 1er marathon, et un jour, au détour d’un chemin, une personne m’a interpellé. Elle me voyait souvent passé en courant, devant chez elle, et était au courant du challenge que je préparais. Elle m’a donc proposé de tester des produits de la gamme GO2, car à l’époque, elle représentait la marque dans la région.

 -Que penses-tu de cette gamme ?

La gamme est très complète, et couvre tous mes besoins : avant, pendant, et après l’effort.

Les compositions sont très travaillées, avec l’ajout de nombreuses vitamines. Et Il y a un large choix de parfum.

 -Que va-t-elle t’apporter ?

Ce marathon est un défi hors normes, et l’effort physique sera très important. Cette gamme de produits va m’apporter de nombreux éléments qui me permettront de faire fonctionner mon corps à plein régime, durant près de 6 mois !

 -Pour toi la nutrition est elle indispensable dans la pratique du sport ?

Bien sûr ! Une alimentation variée et complète, assure l’apport complet des nutriments utiles à une bonne condition physique. Dans le domaine sportif, il faut éviter les risques de carences dues à l’intensité de l’effort, et les compléments alimentaires peuvent aussi palier à ce manque.

 – As-tu un produit phare ?

En fait, j’ai plusieurs produits phares !
– Le Ptit’Déj Sport, que je prenais tous les matins, une ou deux heures avant de partir
– l’AC+ en boisson d’attente
– Le Booster X Sport et l’Hydra Max, en boisson de l’effort dans mon Camel Bak
– Et bien sûr le Speed Récup , que je buvais à chaque fin d’étape

– Manque t’il un produit dans cette gamme ? Lequel ?

Peut-être un produit 100% protéiné !

 – Qu’espères-tu de GO2 dans les prochaines années ?

 Qu’il s’implante dans toutes disciplines sportives !

 – Un petit conseil pour nos sportifs :

Ne pas s’arrêter à la première difficulté ! Faire confiance à son corps, car le corps humain est une formidable machine au potentiel insoupçonné. Parfois même, dans certaines circonstances, il peut s’auto réparer !!! Il faut oser, croire à ce que l’on entreprend, et se donner les moyens d’y arriver !

Pour suivre Guy dans son challenge rdv sur son blog 

25 février 2013 | Nos sportifs, Running | 2

2 Responses to Guy AMALFITANO une volonté incroyable

  1. camille tuaillon dit :

    Bravo pour ce témoignage, ça force l’admiration 🙂
    Je penserai à Guy lors de mon prochain entrainement.

  2. CHATEAUX dit :

    Un exemple de volonté, de passion et des qualités sportives et humaines incomparables. Bravo Guy ! Je suis fier d’avoir fait ta connaissance en 2012 gràce à GO2 ou plutôt NUTRISENS SPORT !!
    Bon courage pour ta saison 2015 !!!

Laisser un commentaire