menu close menu

Guillaume Alzingre, Canoë de descente

Vous pouvez suivre Guillaume sur son blog perso  et sa Page Facebook

 Guillaume Alzingre

Comment as-tu démarré ce sport ? Raconte-nous ton histoire

Je ne l’explique pas mais j’ai été attiré par le canoë Kayak dès mon plus jeune age. Alors âgé de seulement 5 ans, j’étais au centre aéré et je voulais naviguer mais je n’avais pas l’âge requis. Après avoir cassé les pieds à tout le monde, j’ai pu tout de même essayer.

A la rentrée suivante, un club a ouvert près de là où je vivais à Cléguer (56). N’ayant toujours pas l’âge, mes parents ont accepté d’assister aux séances pour que le club soit couvert en cas de problème… Ensuite j’ai eu pas mal d’années où j’ai plus pensé à m’amuser. Je participais aux courses mais sans m’entrainer en amont. En 2000 J’ai été voir les championnats du monde à Treignac et j’ai décidé de tout faire pour être le meilleur.

 

Qu’est-ce que tu aimes particulièrement dans cette discipline ?

A l’heure actuelle ce qui me plait, c’est la compétition. Tout faire pour être le meilleur le jour J. Mais au delà de ça, j’ai un sport qui m’emmène dans des endroits magnifiques. J’aime aussi le coté équipe que nous avons. Nous pratiquons un sport individuel mais le collectif permet d’être plus performant grâce au partage d’idée et d’expérience.

 

Pro ou amateur ?

Je suis semi-Pro. Je suis employé chez Kaki Crazy Station, magasin de prêt à porter à Rennes, depuis 2007. Je suis libéré à hauteur de 60% pour m’entrainer.

 

Qu’est ce qui t’aide à t’entrainer ? (Motivations, équipement, mental ..)

Ma motivation réside vraiment dans la compétition. J’accepte de ne pas être le meilleur souvent pendant une grande partie de la saison qui est dédié au travail pour enfin être au meilleur de moi même pour le mois de juin qui est le mois des compétitions dans mon sport.

Varier les activités m’aide aussi à trouver la motivation. Depuis 3 ans je m’engage dans des triathlons pendant la période de préparation foncière.

 

Tes plus grosses galères, si t’en a eu c’était quoi ?

Mes galères sont souvent liées aux blessures. La plus grosse a eu lieu en mai 2009 : luxation de l’épaule droite. Après une opération et de longs mois de rééducation, il m’aura fallu du temps pour revenir à mon meilleur niveau. Mais cette expérience m’a servit car je suis revenu plus fort.

 

Tes souvenirs  les plus forts ?

Mes championnats du monde 2011. J’avais vraiment l’impression de faire corps avec mon bateau et que rien ne pouvais m’arriver. La sensation d’être arrivé à un niveau technique et physique qui me rendait intouchable sur un bassin qui demandait une beaucoup de maitrise et d’adaptation.

 

Et Go2 dans tout ça ?

Go2 me soutient depuis 2010. L’alimentation est un facteur très important pour pouvoir enchainer les séances au cours de la journée. Personnellement c’est souvent musculairement que je cède et cela à l’échelle d’un bloque (5 ou 6 jours), les produits Go2 m’aident à tenir le choc !

Qu’est-ce que tu apprécies dans les produits GO2 ?

La première chose qui m’a fait adopter Go2 c’est que je l’ai très bien supporté au niveau digestion. Les autres produits que j’avais testé avant me causait plus de problèmes que de solutions !

Ton produit chouchou ?

Mon produit fétiche est le récupération pro. J’ai vraiment la sensation que mon muscle récupère mieux et que les courbatures sont moins présentes.

Ton programme sportif sur 2013 ? ou Tes prochains challenges sportifs ?

Les championnats du monde de Slokan (SLO) sont mon objectif principal. Champion du monde en titre en biplace avec mon coéquipier Yann Claudepierre ainsi qu’en monoplace, l’objectif est de conquérir des nouveaux titres sur un profil de rivière qui sera différent de celui des mondiaux 2012.

12 mai 2013 | Autres sports, La Nutrition Sportive | 0

Laisser un commentaire